Culture d’aujourd’hui

Le Respect de notre terre,

mère nourricière !

De la plantation à la cueillette :

Connaître son Terroir est important : il définit le choix du porte-greffe et du cépage afin de privilégier la production de raisin de qualité.

le Terroir existe par sa flore spontanée, et non par des engrais, même organique.

« Pas de mauvaises herbes chez nous. Elles sont toutes des plantes compagnes et indicatrices favorisant la diversité des insectes et auxiliaires qui régulent les ravageurs de la vigne.
La diversité dans ma vigne est le meilleur signe de sa bonne santé.
Il faut savoir accepter la perte d’un peu de récolte
C’est dans la vigne que se passe l’essentiel !

Sur notre domaine, nous retrouvons des sols divers :

sur Pomport :
. calcisols argileux sur argiles gonflantes
. calcisols vertiques épais
. calcosols argileux plus ou moins épais sur calcaires durs
. brunisols rédoxiques sur argile graveleuse
. calcisols peu épais sur calcaire dur plus ou moins meulièrisé

sur Gageac-Rouillac :
. fluviosol graveleux à Peyrosol

Les différents cépages ….

C’est toujours intéressant que les 3 cépages grandissent ensemble. Au moment de la récolte, la nature nous donne l’assemblage

Pour les Rouges :
Le Merlot
Le cabernet sauvignon
Le cabernet franc
Le Fer cervadou
Le Malbec
Le Périgord

Pour les Blancs
Le Sémillon
Le Sauvignon
La Muscadelle

 

 

 

 

 

Pour la plantation d’une nouvelle vigne :

En effet, nous restructurons le vignoble depuis une dizaine d’années en privilégiant :
– La densité de plantations de 5800 plants par hectare
– des parcelles multi-cépages sur les raisins blancs qui permet :
– d’accroître la diversité génétique des plants et permet un meilleur ensemencement du champignon Botrytis cynérea (pour nos vins liquoreux)
– d’avoir un plus grande résistance aux maladies.
Travaux de mise en place d’une nouvelle plantation :
– A l’automne, bêchage du sol à la rotobèche :
. pas de formation de semelle de labour
. décompactage profond du sol avec création de déchirures qui permettent le stockage de l’eau
– Au printemps, reprise du bêchage avec un disque (cover-crop)
. passage d’outils à dents pour ameublir le sol
. Avant traçage et plantations, passage d’une herse rotative pour réaliser de la terre fine
– Durant l’été : Arrosage réguliers des plants
. surveillance et application d’un traitement si nécessaire pour protéger les 1eres pousses de la vigne
– Durant l’hiver : mise en place du palissage : piquets en bois et fils de fer
Notre nouvelle vigne est en place, il faudra attendre de 3 à 5 ans pour qu’elle commence à produire ses 1ers raisins.
Jusqu’à cette échéance, le travail principal sera de maintenir le sol meuble pour permettre aux racines un bon développement.
On formera le cep au fur et à mesure des tailles successives.

partie « philo » :

Ne cherchons pas à vouloir tout maitriser !
La vigne est comme un animal sauvage.
Si on lui donne à manger, on la domestique et elle perd sa capacité à aller puiser ses aliments dans le sol.

Qu’ils soient riches ou pauvres en constituants, ils sont tous vivants, bien pourvus en énergie et surtout très divers.

La flore spontanée : la menthe sauvage, les barraganes (poireaux sauvages), les ails sauvages et les arbres qui entourent les parcelles tels que les chênes, les acacias … contribuent aux arômes spécifiques de nos vins.

 

 

Pendant cette même période, nous nous occupons de nos vignes déjà matures.

– A l’automne, bêchage du sol à la rotobèche 1 rang sur 2.
le 2nd rang enherbé permet le développement de la flore spontanée. Il évite l’érosion des sols, limite la vigueur des vignes et aussi facilite le passage d’un matériel si nécessaire.

 

 

– En hiver, lors du sommeil de la vigne,
. la taille : en guyot simple, double ou mixte selon la vigueur des ceps.
. le tirage des bois, qui sont ensuite broyés et laissés dans la parcelle pour être restituer à la terre
. l’entretien du palissage, changement de piquets cassés, fils de fer usés, pointes …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Au printemps,
. attachage des lattes
. 1ers travaux du sol suivant les conditions climatologiques (si humide, je ne rentre pas dans les parcelles afin de ne pas compacter le sol) : broyage de l’herbe sous les ceps de vignes, et 1ers épamprages mécaniques.
. 1eres applications pour rendre le lieu défavorable aux développement des maladies, avec des produits n’ayant pas d’incidences sur l’environnement et l’homme.
– Début d’été, la vigne a bien poussé
. 1er relevage des pousses de la vigne, pour permettre notre passage et favoriser une meilleure aération des raisins
. 1er écimage qui consiste à couper le haut des pousses pour maîtriser la vigueur.
. quelques façons culturales pour maintenir un bon équilibre entre les besoins et les manques d’eau de la vigne.